Tir sur le poteau, contrôle manqué, plusieurs matchs sans marquer, blessures ? Quel attaquant n’est jamais passé par une  période de doute?

La réponse « aucun!!! »

L’exemple le plus récent est tout simplement l’actuel meilleur buteur de Ligue1 Edinson Cavani l’attaquant du Paris Saint Germain, qui malgré les critiques et un flagrant manque de réussite et de confiance la saison passée et en ce début de saison, n’a jamais cessé de travailler pour revenir au top, totalisant aujourd’hui 20 buts en 19 matchs en Ligue1.

 

L’autre exemple toujours en L1 est Radamel Falcao, qui, lui, est passé d’une longue blessure (lésion du ligament croisé antérieur du genou) en janvier 2014, à une longue période de doute où il n’était  que l’ombre de lui même à Manchester United puis à Chelsea durant la saison 2015-2016. Avant son retour à Monaco où il effectue actuellement de très bonnes performances avec 12 buts et 2 passes décisives en 15 matches de Ligue1.

 

Que faire lorsqu’on doute ?

Ils ne sont pas les seuls exemples de ce phénomène appelé  aussi « passage à vide, poisse, chkoumoune ». Il est  important de savoir qu’aucun attaquant n’y échappe et que nous y passons tous. Seul la durée de cette période varie, un match, voir plusieurs mois.

« Et nous ne réagissons pas tous de la même manière à cette traversé du désert. »

Il y’a ceux qui se morfondent et qui ne cessent de se plaindre jusqu’à ce que la réussite revienne, ceux qui n’acceptent pas de traverser une mauvaise passe et qui rejettent la faute sur leurs coéquipiers jusqu’à ce que la réussite revienne et pour finir il y a « les Saiyans », comme les deux exemples cités plus haut, qui d’après leurs coéquipiers sont de vrais acharnés de travail, n’hésitant pas à rester en fin de séance pour travailler devant le but. Autrement dit ceux qui se reprennent en main et qui provoquent la réussite en travaillant encore et encore.

« N’oubliez jamais qu’il vous faudra beaucoup travailler pour voir un début de résultats. »

 « Seul le travail paie »

Là aussi personne n’y échappe, pour revenir à son niveau ou pour progresser, il faut passer par la case travail.

Pour vous illustrer le principe de travail et de résultat, j’ai choisi l’exemple de l’iceberg ci-dessous :

« Excusez-moi d’avance pour mes talents de graphiste, mais l’essentiel est là 😋 ».

A l’entrainement aussi vous vous retrouvez en situation d’échec, mais il faudra  continuer malgré tout et répéter les gestes  pour se corriger et s’améliorer.

« Ne jamais juger la valeur d’un Homme à sa manière de tomber, mais bien à celle qu’il a de se relever, les épreuves de la vie étant autant d’obstacles qui nous permettent de grandir et de progresser ». – Jean-Philippe Hauss –

J’ai volontairement mis le focus sur ces deux exemples de Ligue1 pour grossir le tableau, mais j’aurais pu vous citer d’autres exemples et pas forcément au plus haut niveau. Le travail reste un élément incontournable dans le retour au meilleur niveau, et ce, peu importe votre nom (Cavani,Falcao,Pierre,Paul ou Jacques…).

 

Source photos: www.wikipedia.org et www.maxifoot.fr
Source sitation: www.posway.fr
Source info: www.doctissimo.fr

 

Télécharge GRATUITEMENT 7 exercices pour MARQUER plus de BUTS

Et passe à l'attaque!

Merci! Je viens de t'envoyer un email de confirmation.

Share This